Le 20 novembre de Lars Norén

Distribution : 

Auteur : Lars Norén

Mise en scène et scénographie : Élodie Chanut

Jeu et musique : Nathan Gabily

Chorégraphie : Olivier Chanut

Lumière : Pascal Noël

Traduction : Katrin Ahlgren / édité à l’Arche

 

Depuis deux ans, Sebastian planifiait, filmait, notait tout ce qui le conduirait, le 20 novembre 2006, à pénétrer dans son lycée et tirer sur les élèves et les professeurs, avant de se suicider. À partir des traces laissées par le jeune homme, Lars Norén écrit Le 20 novembre. Un texte court écrit sous le coup d’une émotion profonde, d’une interrogation grave devant le geste épouvantable d’un adolescent en perdition et en rupture relationnelle.

La metteure en scène Élodie Chanut, qui pense son théâtre comme un lieu de rencontres et débats, nous plonge au coeur de la psychologie de cet adolescent. Elle dissèque et révèle ce processus d’isolement qui s’auto alimente entre haine de soi et haine des autres.

 

Sortie de résidence au Théâtre Nanterre-Amandiers,

créé et joué au Théâtre le Hublot à Colombes,

La maison des Métallos,

La maison de la musique de Nanterre,

Le théâtre de La Forge de Nanterre,

La comédie de Caen,

La MC2 de Grenoble,

joué également, au lycée Joliot-Curie de Nanterre.

flyer

 

La presse en parle :

« … Mis en scène par Élodie Chanut, le sensible Nathan Gabily que nous avons vu à Colombes, contient la violence du « personnage ». Corps, voix, regard, tout dit le désastre d’un monde qui saccage les enfants et les abandonne à leur solitude. Ainsi tourne la planète bleue. »  Armelle Héliot – Le Figaro 

 

 » Au fil du monologue qui prend plusieurs fois la forme d’une adresse à la caméra, Norén multiplie les angles, les indices, les approches. Élodie Chanut et Nathan Gabily l’investissent. Elle signe la mise en scène, il est seul sur scène et compose la musique jouée live à la guitare. Nathan est aussi musicien. Élodie est aussi actrice. C’est ainsi que née d’un désir d’actrice, que la pièce Le 20 novembre a donné naissance à une autre pièce, Notre 20 novembre, fruit d’une réaction de jeunes spectateurs à la pièce de Lars Norén… » Jean Pierre Thibaudat – Mediapart

Médiapart «Le 20 novembre» de Lars Norén 

« Élodie Chanut a placé le jeune homme dans une chambre qui suinte la solitude et l’ennui : Nathan Gabily l’incarne, le regard perçant crachant des propos emplis de rage et de haine où ne cesse de sourdre le désespoir.  » Micheline Rousselet – Reduc’SNES

« Le 20 novembre » Réduc’Snes