YOU-YOU  de Jovan Atchine

Distribution :

Auteur : Jovan Atchine

Mise en scène et scénographie : Élodie Chanut

Jeu : Mina Poe

Lumière : Pascal Noël

Son : Marc Bretonnière

 

Le parcours d’une femme courageuse dans l’Europe et la France de la deuxième partie du vingtième siècle. Une parole libérée, pleine de joie, d’humour, d’espoir, de tendresse et d’humanité.D’une durée d’une heure et dix minutes, créé sur la scène du Studio Hébertot par la compagnie l’Oeil des Cariatides et MayMoon Productions.

L’HISTOIRE

Une femme, s’adressant directement au public, fait son discours lors de son pot de départ en retraite devant les employés de l’entreprise dans laquelle elle a travaillé toute sa vie.Abandonnant le document qu’elle avait préparé, de digression en digression, avec une chaleur naïve et communicative, elle parle enfin et raconte ce qu’à été sa vie.

C’est pour l’auteur de double culture franco-serbe, Jovan Atchine, le point d’appui pour dresser le portrait d’une immigrée en Yougoslavie arrivée en France au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale.

Née le jour de la création de la Yougoslavie, symbole de l’espérance d’une nouvelle Europe, elle est nommée Yougoslava. Mais « You-You » se voit forcée de quitter son pays pour la France, sur laquelle elle porte un regard tendre, et plein d’espoir.

Cet idéalisme résistera-t-il à la réalité ?

L’atelier de confection où elle travaille est le microcosme ironique de cette société cosmopolite rêvée. Jovan Atchine livre une peinture douce-amère, faussement naïve, et pleine d’humanité, d’une femme de courage et de sacrifices confrontée aux évènements de son siècle.

NOTE D’INTENTION

« Soixante ans de la vie d’une femme.

J’aime faire un théâtre qui parle des gens ; où mon équipe travaille à créer quelque chose de simple et délicat qui soit révélateur de l’âme humaine.Je me sens alors proche de ce que je vois sur scène, j’ai l’impression que ces artistes me révèlent une chose à mon sujet. Une chose que nous savions peut être déjà mais qui se révèle sous nos yeux comme un secret enfoui qui se dévoile et que nous reconnaissons ensemble. Dès lors, je me sens moins seule.

Lorsque Mina m’a demandé de remettre en scène vingt ans après, cette pièce, j’ai été subjuguée par l’énergie du personnage You-You portée par son interprète.Aujourd’hui, You-You cette femme au nom d’enfant, arrive devant nous, son discours de départ en retraite écrit et roulé avec soin sa main ; main c’est sa vie qu’elle va vous dérouler, nous invitant à un voyage intérieur empreint de son optimiste et de sa force de vie.

Chassée par les exactions des troupes russes qui envahissent son pays, You-You découvre le Paris de l’après-guerre, le Paris des beaux-arts et de sa fanfare, en passant de mai 68 aux années 80, elle nous révèle notre histoire commune.

J’ai envie de vous parler de ces femmes d’apparence ordinaire, que nous croisons chaque jour sans jamais prendre le temps de connaitre qui elles sont. Cette femme qui nous parle, à l’aube de la retraite, a toujours avancé en soutenant les autres. Aujourd’hui alors que personne n’a plus besoin de son aide, quel chemin va-t-elle prendre ?

Vous parler, avec force et tendresse, de la solitude, de la condition de femme et d’isolement dans lequel nos sociétés plongent les personnes vieillissantes.

Et faire de ce spectacle, un hymne à la vie tout en rendant hommage à ces femmes et ces hommes venus des quatre coins du monde pour oeuvrer à nos côtés… »

Élodie Chanut, metteure en scène.

Créé et joué au Studio Hébertot à Paris.

 

 

La presse en parle :

« Portrait émouvant d’une femme qui, lors de son départ à la retraite, fait un discours tendre et naïf sur son arrivée en France. Seule sur scène, Mina Poe incarne une exilée yougoslave pleine d’humanité. » Le Figaroscope.

http://www.loeildescariatides.com/wp-content/uploads/2018/11/article-You-You-Le-Figaroscope.pdf

« (…) Tour à tour, You-You, drôle, pétillante et touchante , monopolise l’espace, émaillant son récit de chansons et de pas de danse. La pièce, écrite en 1983, résonne aujourd’hui, avec ses clichés sur les immigrés et les femmes d’âge mûr. De bout en bout, Mina Poe, seule en scène, nous tient en haleine et rend cette You-You, si étrangère au départ, terriblement familière. »  Elle.

http://www.loeildescariatides.com/wp-content/uploads/2018/11/article-presse-You-You-ELLE-culture-.pdf

«  Pour son discours le soir de son pot de départ en retraite, You-You, qui a voué sa vie à la confection qu’elle quitte, déroule le fil de sa vie. La violence sourd entre les phrases. L’émouvante You-You (…) s’en protège comme elle peut et relate sa destinée chaotique (…) Sans plainte, un peu crâne, mais si attachante. Seule en scène, la comédienne Mina Poe s’empare avec grâce de ce texte (…) La mise en scène délicate d’Élodie Chanut ajoute à ce solo poignant. » Figaro Madame.

http://www.loeildescariatides.com/wp-content/uploads/2018/11/article-presse-You-You-Figaro-Madame.pdf

« A travers le témoignage drôle et acéré de Youyou, où il est question de politique, de condition féminine mais aussi d’amour, on suit le parcours d’une femme courageuse, qui symbolise une époque pleine d’idéaux. Seule sur scène, la comédienne Mina Poe campe le personnage de Youyou avec autant d’énergie que de subtilité. Une performance portée par la mise en scène d’Elodie Chanut et par le texte de Jovan Atchine, franco-serbe. » Marie Claire.

https://www.marieclaire.fr/youyou-ou-la-vie-d-une-femme,1242812.asp

https://www.larevueduspectacle.fr/You-You-Parcours-d-une-femme-courageuse-histoire-douce-amere-d-une-vie-deplacee_a1915.html

https://www.froggydelight.com/article-19399-You_You.html

https://www.spectatif.com/2017/09/you-you-au-studio-hebertot.html